Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Humour Actualités Citations et Images

Décryptage Dieudonné est-il antisémite ? La preuve en image...

2 Janvier 2014 , Rédigé par Pat Publié dans #video, #antisemitisme

Partager cet article

Commenter cet article

pasenvie 03/01/2014 15:39

Merci Pat je ne connaissais pas cette interview pour la tv iranienne et merci des explications.
En tout cas cela m'éclaire sur son analyse du monde.

Il parle du Christ (pour le reste je ne suis pas qualifié) et faire croire que Mahomet est la suite logique du Christ est une erreur.
Entre un homme, un rabbin juif, (le christ) qui prône la non violence et qui veut rassembler "absolument tous les peuples" au delà de toute appartenance qui parle uniquement d'un Dieu bon comme un père et un Mahomet guerrier qui parle d'un Dieu de soumission (Islam) où est la logique et la continuité ?

Je pense qu'il fait des gros raccourcis et que cela me fait un peu de soucis sur sa culture et son sens du développement des idées et de sa capacité à être indépendant mentalement.
Il se dit donc clairement anti sioniste (c'est son choix) et se dit dans la lignée de Mahomet, mais il n'est surement pas dans la lignée du rabbin juif qu'était le Christ qui bannis la violence physique et verbale.

Je comprends mieux, en plus des injures, les critiques qui foisonnent autour du personnage politique qu'il représente.

pasenvie 02/01/2014 17:43

Il faudrait aussi mettre les vidéos ou il déclare clairement qu'il n'est pas antisémite mais antisioniste.
La question est: Peut on être antisioniste sans être antisémite ?
Lui déclare que oui.

Pat 02/01/2014 18:08

De toute évidence, il est permis de critiquer la politique du gouvernement israélien (et la presse de ce pays ne s'en prive pas) tout comme cela est possible du gouvernement français, tunisien, qatari, ou que sais-je ! Il est bien évident que l'"antisionisme" évoqué par Dieudonné est d'une ambiguité fallacieuse.. Il accuse même le sionisme d'avoir tué le Christ (cf vidéo accordée éloquete à la chaine iranienne : http://www.youtube.com/watch?v=1eFo4BEP6EY et http://www.youtube.com/watch?v=eUdgfDIyRkU) ou lorsqu'il dit clairement : « je ne prononce pas le mot juif. Après mes différents procès, j'ai compris qu'il pouvait y avoir interprétation sur ce mot alors que sur sioniste, il n'y a pas d'interprétation possible». (Interview NovoPress, voir sur http://www.slate.fr/story/4903/comment-dieudonn%C3%A9-est-devenu-antis%C3%A9mitisme-fn-soral)
Le "sionisme" a plusieurs significations différentes:
1. Une idéologie - l'idéologie sioniste soutient que le peuple juif est un peuple comme les autre et qu’il devrait se rassembler dans un seul pays. Le sionisme était identique aux mouvements de libération nationaux italiens et allemands du dix-neuvième siècle. Le terme "sionisme" a été apparemment inventé en 1891 par le publiciste autrichien Nathan Birnbaum, pour décrire cette nouvelle idéologie, il a été employé aussi à posteriori pour décrire les premiers efforts et idées visant à faire retourner les juifs vers leur patrie d’origine sur la base de différentes raisons. Le sionisme est une idéologie qui concerne aussi les chrétiens évangéliques voulant que le peuple juif retourne en Israël afin d'accélérer l’avènement de Jésus Christ.
2. Un terme précis - le terme "sionisme" a été apparemment inventé en 1891 par le publiciste autrichien Nathan Birnbaum, pour décrire la nouvelle idéologie. Il est également employé pour décrire n'importe qui croyant que les juifs devraient retourner vers leur patrie antique.
3. Un mouvement politique - le mouvement sioniste a été fondé par Théodore Herzl en 1897, incorporant les idées de premiers penseurs comme celles de l'organisation de l’Hovevei Tziyon ("les amoureux de Zion").

Une définition de sionisme - voici une définition de l'idéologie sioniste qui est historiquement correcte et n'exclue aucune tendance sioniste ni ne fait pas du sionisme la "propriété" d'une faction politique particulière :

Le sionisme est le mouvement national de renaissance des juifs. Il soutient que les juifs sont un peuple et ont donc le droit à leur auto-détermination dans leur propre foyer national. Il vise à fixer et à soutenir un foyer national légalement reconnu pour les juifs dans leur patrie d’origine et à lancer et stimuler une renaissance de la vie, de la culture et de la langue nationale juive.
Qu’est ce qui n'est pas du sionisme ?
Tous ce que le mouvement sioniste a accompli ou ce que les sionistes font ou disent n’est pas nécessairement du sionisme
Ce n’est pas uniquement une histoire d’état - le sionisme n'était pas, historiquement et officiellement un mouvement pour créer "un état juif." Le premier congrès sioniste à Bâle, Suisse, dans 1897 décrète :
Le sionisme cherche à établir un foyer légal pour le peuple juif en Palestine.
Les sionistes ont donc cherché l’accord des gouvernements pour établir un foyer national sous leur protection. Beaucoup ont pensé que les objectifs du programme de Bâle ont été réalisés avec la déclaration de Balfour de 1917 ainsi que le mandat pour la Palestine accordés par les Anglais en 1922. Cependant, les Anglais ont par la suite renoncé à leur obligation du mandat pour soutenant un foyer juif. En 1942, en opposition à la politique britannique, les résolutions de la conférence de Biltmore ont pour but de créer un état juif en Palestine. Ce fut dans un certain sens forcé par les circonstances mais ce n'était pas le but original du sionisme.
Ce n’est pas uniquement une histoire de religion - il y a beaucoup de Sionistes religieux et les premiers partisans du retour à Sion au 19ème siècle étaient des rabbins. Cependant, les fondateurs du mouvement sioniste n'étaient pas religieux et le mouvement sioniste n'est ni religieux ni un retour "à la terre promise."
Ce n’est pas une histoire de frontières - le sionisme ne s’est jamais préoccupé de frontières. Quelques programmes développé par les sionistes ont envisagé un foyer juif hors de la Palestine, des Sionistes ont envisagé un état Bi-national (le parti du Mapam), alors que d'autres (les "Révisionnistes") insistaient sur le fait que l'état juif devait être établi des deux côtés du fleuve de la Jordanie, dans l’intégralité du territoire du mandat britannique.
Ce n’est pas une histoire de prendre à certains ou d’en rejeter d'autres - bien que l'histoire du sionisme se soit rapidement mélangé avec les aspirations nationalistes arabes, le sionisme n'était pas au sujet de prendre la terre à d'autres ou d'exclure les autres. Le projet "colonial" sioniste a visé à acheter la terre en Palestine, pour ne pas la conquérir par la force.
Ce n’est pas une histoire de militarisme - bien que l'histoire d'Israël et de l’implantation des juifs en Palestine ressemble souvent à une longue guerre avec des interruptions, tous les Sionistes n’étaient pas des militaristes. La plupart des Sionistes ont cru que leur cause triompherait par seule la force morale