Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Humour Actualités Citations et Images

Blog Magnifique Mayn Heymele (מײַן הײמעלע)

21 Novembre 2012 , Rédigé par Pat Publié dans #pictures, #citations

Aussi fragile soit-elle, on ne mesure sans doute pas la faculté qu’a la tradition orale à déjouer les arcanes du temps. Elle est comme une longue corde tendue à travers les âges. Certes, parfois ses liens se distendent. Il arrive aussi, dans les soubresauts de l’histoire, que ses fils s’enchevêtrent et que des noeuds ralentissement momentanément le cours des choses. Parfois, certains fils qui composent cette immense corde ne peuvent échapper à l’usure des années. Certains fils cassent et l’on se dit qu’à force d’être rongée, c’est bien toute la corde elle-même qui risquerait de se rompre un jour. Certains de ces liens humains, tendus comme le fil d’un funambule à travers l’éternité, méritent que nous leur prêtions des attentions toutes particulières. Les cultures, les langues figurent parmi ces filaments dont on craint qu’ils ne restent pas indéfiniment incandescents. Prenez la chanson, par exemple, dont les paroles et la musique se transmettent de générations en générations. Elle fait partie de ces millions de fibres qui composent cette longue corde.

Tenez, en ouvrant mon chemin vers le Yiddishland, je fredonne Mayn shtetele Belz. J’entends la nostalgie d’un shtetl oublié, je vois les images d’une maison d’enfance envahie par la mousse… et par les souvenirs. Ces souvenirs ne sont pas miens mais ils m’habitent pourtant. Belzn mayn shtetele Belz, mayn heymele, vu ikh hob, mayne kindershe yorn farbrakht, dit la chanson : « Belz, mon village Belz, mon chez-moi où j’ai passé une si belle enfance »…

Ce blog, « Mayn Heymele » est donc ma maison, ce nid d’où je prends mon envol vers le Yiddishland. Je sais que le chemin sera sans doute long, sinueux, difficile peut-être. J’apprendrai, je tomberai, je me relèverai, je douterai mais j’emplirai mon âme. C’est ma route et je sais que cette exaltante aventure vaut d’être vécue. Qu’importe qui je suis : c’est ce que je serai à la fin de cette aventure qui m’importe.

Partager cet article

Commenter cet article